25 juillet 2015

Sur les rives du Gange à Varanasi

Indiens qui se baignent dans le Gange

Je voulais voir le Gange. Il était impensable que j'aille en Inde sans voir le Gange. Je me suis donc retrouvé à Varanasi, une ville sacrée pour les hindous située au bord du Gange. Un lieu unique avec une ambiance sans pareille où la ferveur hindouiste atteint son paroxysme. Nulle part ailleurs n'ai-je été autant dépaysé. Il n'y a pas de doute, cet endroit m'a marqué. Cela vous intrigue ? Ça tombe bien parce qu'en plus j'ai plein de photos à vous montrer.



Côté ville

Ceux qui prétendent que la ville n'est pas belle et qu'il n'y a pas grand-chose à visiter n'ont pas tout à fait tort. La vieille ville est un dédale de ruelles étroites et crasseuses où circulent les rickshaws, les motos, les piétons et les vaches. Celles-ci sont sacrées et jouissent d'une totale liberté. Elles fouillent les piles d'ordures qui traînent ici et là, défèquent un peu partout - mieux vaut regarder où on met les pieds - et se couchent parfois en plein milieu de la rue. J'en ai même vu une couchée sur le plancher à l'intérieur d'un café !

Toits de Varanasi
Un rickshaw dans la ville
Vaches dans la vieille ville


Côté fleuve

Pour les hindous, le Gange est sacré et Varanasi est la ville la plus sacrée de l'Inde. Pour cette raison, la ville accueille en permanence des milliers de pèlerins venus de partout au pays. Chaque jour, les rives du Gange à Varanasi fourmillent de gens qui affluent sur les ghâts, ces escaliers qui descendent jusqu'au fleuve sacré. Ici, les ghâts s'étirent sur près de 5 km de long. Les hindous y viennent pour prier, pour déposer des offrandes, pour se purifier et pour méditer. Plusieurs y viennent pour se laver, pour se brosser les dents et pour faire la lessive. D'autres enfin s'entassent dans de grandes barques en bois et partent en croisière sur le fleuve sacré. Les saris que portent les femmes et les tissus mis à sécher au soleil apportent de l'éclat à la scène. Le spectacle est continu du matin jusqu'au soir.

La journée se termine au coucher du soleil avec la puja, une impressionnante cérémonie menée par de jeunes brahmanes (prêtres) et accompagnée de chants sacrés et de clochettes. Pour l'occasion, des centaines de bougies sont allumées et déposées sur le fleuve. 

Pour les non-hindous, le simple fait d'y tremper son gros orteil peut sembler suicidaire quand on sait que le Gange reçoit les eaux usées, les carcasses d'animaux et les restes humains provenant des crémations en plus de présenter des taux de coliformes fécaux anormalement élevés. Les spécialistes de la santé et les gouvernements ont beau mettre en garde la population contre les dangers que cela représente, il reste que la religion joue un rôle prépondérant et qu'il est très difficile de changer les mentalités et les habitudes des gens.

Le Gange et les ghâts
Pèlerins sur le Gange
Indiens qui se baignent dans le Gange


Les crémations

La mort est également présente à tout moment à Varanasi. On la voit et on la sent (l'odeur des corps qui brûlent). L'expérience la plus étrange à laquelle j'ai pu assister fut celle d'une crémation au ghât Manikarnika sur le bord du Gange. À cet endroit, il existe plusieurs bûchers en plein air et des crémations ont lieu en permanence jour et nuit. Bizarrement, les lieux sont accessibles à tous et la seule mise en garde est celle de ne pas prendre de photos - pour le respect des familles, cela va de soi !

Pour commencer, le corps du défunt est recouvert d'un tissu et transporté sur un brancard jusqu'au bord du Gange pour y être immergé une dernière fois. Puis le corps est placé sur le bûcher avant qu'on y mette le feu. Au bout d'un moment, une fois que le tissu a brûlé, on peut voir les pieds (qui souvent dépassent du bûcher) et la tête. Plus tard, quelqu'un vient ensuite casser le crâne avec une hache (afin de libérer l'esprit). Au bout de trois heures environ, les cendres (et les restes non consumés) sont jetées dans le fleuve.

Pendant que j'observais la crémation, des chiens rôdaient autour du bûcher voisin encore fumant. Dans les cendres, l'un d'eux semblait même y avoir trouvé quelque chose... Des enfants jouaient à proximité. Un peu plus loin, des hommes dans le fleuve jusqu'aux genoux s'affairaient à filtrer le sable à l'aide d'une grande passoire. Cherchaient-ils des bijoux ou des dents en or ? C'est fort probable.


Un dépaysement total

Il va sans dire que Varanasi provoque à la fois la fascination, l'étonnement, le dégoût, la stupéfaction, l'incompréhension... Mais c'est surtout une belle occasion de pénétrer au coeur de la culture hindoue et de vivre un grand dépaysement. C'est ce que j'ai aimé ! Je n'oublierai jamais Varanasi !

Le Gange au lever du soleil
Sur le Gange au lever du soleil
Sur le Gange au lever du soleil
Promenade en barque sur le Gange
Le Gange et ses ghâts
Promenade en barque sur le Gange
Un ghât animé
Indiens qui se baignent dans le Gange
Indiens qui font la lessive sur les rives du Gange
Indiens qui font leurs ablutions dans le Gange
Indien qui se brosse les dents dans le Gange
Des barques sur le Gange
Indien qui fait ses ablutions dans le Gange
Indien qui fait ses ablutions dans le Gange
Indiens qui se lavent dans le Gange
Pèlerins qui font un tour de barque sur le Gange
Indien assis sur les rives du Gange
Préparation en vue de la cérémonie de la puja
Enfants sur les marches d'un ghât
Un mariage indien sur les rives du Gange
La foule qui marche sur le ghât
La foule qui marche sur le ghât
Rue de Varanasi
Marché à Varanasi



Réflexions diverses...

  • Le Gange est la raison principale d'un séjour à Varanasi. Prenez une guesthouse directement sur les rives du fleuve sacré. Vous ne le regretterez pas !
  • L'idéal est de rester trois jours pour en profiter pleinement.
  • Varanasi est réputée pour ses arnaques et son ambiance louche une fois la nuit tombée. Je peux vous le confirmer. Cela dit, il suffit d'être prudent.
  • Vous devez absolument faire un tour en barque sur le Gange. Il est souvent conseillé d'y aller tôt le matin. Peu importe l'heure que vous choisirez, il y a toujours de l'animation.
  • Ne manquez pas d'assister à la puja, une cérémonie haute en couleurs et en sons qui a lieu tous les jours au coucher du soleil.
  • Les Indiens en général acceptent volontiers que vous les preniez en photos (à l'exception des lieux de crémations).



Voyage effectué en février 2010


Sur le même sujet :
L'Inde : mode d'emploi
Mon séjour en Inde (partie 1)
Mon séjour en Inde (partie 2)
Une nuit sur le route en Inde


Si vous appréciez, pensez à partager !