30 mai 2014

15 constats sur la Chine

Le quartier Pudong à Shanghai

J'ai eu un coup de coeur pour la Chine. D'ailleurs, pourquoi ai-je attendu si longtemps avant d'y mettre les pieds ? Pour tout vous dire, j'ai été agréablement surpris. D'abord par toutes ces choses que je ne m'attendais pas de voir. Ensuite parce que je n'imaginais pas la Chine ainsi. Sans doute aussi parce qu'il a fait très beau. Les quelques désagréments et les quelques difficultés auxquels j'ai dû faire face ne m'ont pas empêché de tomber sous le charme de ses villes, de ses grands espaces, de ses paysages, de son peuple, de sa cuisine... C'était mon premier séjour dans l'empire du Milieu. Ce ne sera sans doute pas le dernier !




La Chine est un pays immense et très diversifié. Il est évident que je n'ai fait qu'effleurer le pays. D'ailleurs, il faudrait une vie entière pour l'explorer en profondeur. Voici néanmoins quelques observations et impressions personnelles que je retiens de mon séjour.


Pensez grand !  -  La Chine est le troisième plus grand pays au monde. Shanghai et Pékin sont deux immenses mégalopoles s'étendant sur des kilomètres à la ronde avec respectivement 23 et 19 millions d'habitants. Le pays compte une cinquantaine de villes de plus d'un million d'habitants. La Grande Muraille serpente à travers la campagne sur plus de 6000 km. La place Tian'anmen au centre de Pékin est une des plus grandes places publiques au monde. Tout est vaste et prévu pour accueillir les foules, y compris les gares, les stations de métro, les parcs et les sites touristiques.

Métros  -  Les métros de Pékin, Xian et Shanghai sont modernes et super efficaces. L'excellente signalétique est traduite en anglais et abondamment utilisée dans les stations, sur les quais et à bord des trains. Les stations sont propres (planchers de granit étincelants, absence de graffiti), spacieuses, lumineuses et équipées de panneaux publicitaires vidéo géants. Certaines stations diffusent même de la musique classique (la grande classe, quoi !). Les trains circulent fréquemment et des agents patrouillent les quais.

Station de métro à Pékin (Chine)
Station de métro à Pékin
Station de métro à Pékin (Chine)
Sur le quai d'une station de métro à Pékin

Trains à grande vitesse  -  Saviez-vous que la Chine possède le plus long réseau de lignes de trains à grande vitesse au monde (en fait plus que tous les autres pays réunis) ? Des dizaines de TGV sillonnent le pays chaque jour à plus de 300 km/h sur des voies surélevées construites expressément pour éliminer tout passage à niveaux. Pour vous donner une idée, j'ai parcouru 1000 km en 4 heures et 30 minutes.

Train à grande vitesse en gare de Xian (Chine)
Un train à grande vitesse en gare de Xian

Construction effrénée  -  J'ai été étonné de voir des tours d'habitation surgir par dizaines en pleine campagne. Ceci est le résultat d'un vaste projet de construction à l'échelle nationale lancé par le gouvernement pour combattre la dernière récession (c'est d'ailleurs un article de la presse écrite qui a éclairé mes lanternes à ce sujet à mon retour). Malheureusement, la plupart de ces immeubles demeurent inachevés ou inhabités et prennent l'allure de véritables villes fantômes.

Pollution  -  Honnêtement, la pollution ne m'a pas dérangé et j'ai déjà vu pire dans le nord de l'Inde. Certes, le ciel était légèrement voilé à certains moments et la visibilité au loin était réduite. Sans doute n'ai-je pas connu les niveaux alarmants de pollution qu'enregistre régulièrement le pays.

Trépidante Shanghai  -  Avec sa silhouette de gratte-ciel, son quartier des affaires futuriste de Pudong, ses néons scintillants, ses quartiers cosmopolites, ses boutiques de luxe et ses restaurants et bars branchés, Shanghai n'a rien à envier aux grandes métropoles de ce monde. Même New York peut aller se rhabiller (j'exagère à peine) !

Le quartier Pudong à Shanghai (Chine)
Le fleuve Huangpu et le quartier Pudong à Shanghai

Illuminations nocturnes  -  Ça se voit, les Chinois aiment les lumières et les néons. Si Shanghai en est le meilleur exemple, mon voyage de nuit en train m'a prouvé que plusieurs autres villes emboîtent le pas en illuminant les contours de leurs plus hauts immeubles, créant ainsi des silhouettes féeriques à la nuit tombée.

Un curieux mélange de communisme et de capitalisme  -  La Chine est communiste, il n'y a pas de doute. Malgré tout, l'image que donne le pays est celle du capitalisme et d'une société de consommation bien ancrée (du moins dans les grandes villes) avec ses centres commerciaux, ses boutiques de grand luxe, ses grosses voitures et ses nombreux cafés Starbucks (la chaîne américaine est vraiment bien implantée ici).

Boutique Apple à Pékin (Chine)
Une des boutiques Apple à Pékin

Censure et liberté d'expression  -  La censure existe toujours. Facebook, Twitter ainsi que de nombreux sites demeurent bloqués et inaccessibles, à moins bien entendu de passer par un VPN (pour ceux qui connaissent). De plus, il est clair que les Chinois ne peuvent pas faire n'importe quoi sur la place publique. À preuve, ce Chinois qui a tenté de brandir une banderole devant la Cité interdite. En moins de 10 secondes, le pauvre type s'est fait empoigné par des policiers qui l'ont emmené de force.

Nature et régions sauvages  -  La Chine est peut-être « la » superpuissance économique mondiale et le pays le plus peuplé de la planète, elle compte aussi de vastes régions sauvages, de splendides parcs nationaux et une grande variété de paysages époustouflants. J'ai été renversé par la beauté des paysages lors de mes randonnées à la Grande Muraille et au mont Hua dans la province du Shaanxi.

Le mont Hua au lever du soleil

Cuisine chinoise  -  La gastronomie chinoise fut pour moi une agréable découverte. Je devrais d'ailleurs réviser mon palmarès de destinations gourmandes pour y inclure la Chine. Et dire qu'avant d'aller en Chine cette cuisine ne m'inspirait guère... Plusieurs plats ont charmé mes papilles et je salive encore en pensant aux « xiaolongbao », ces délicieux raviolis cuits à la vapeur.

Un xiaolongbao dans un restaurant de Shanghai
Un xiaolongbao dans un restaurant de Shanghai

Beaucoup, beaucoup de chinois  -  Au quotidien, j'ai vu peu d'occidentaux, contrairement à d'autres pays asiatiques que j'ai visités. C'est un peu normal lorsqu'on sait que le pays compte 1,3 milliard de Chinois. De plus, de nombreux Chinois voyagent chez eux. Ainsi, même dans les lieux touristiques, on croise d'abord et avant tout des Chinois.

Touristes chinois qui posent devant la Cité interdite
Devant la Cité interdite à Pékin, des touristes chinois m'ont demandé de les prendre en photo

Question d'argent  -  Sans être cher, voyager en Chine n'est pas aussi économique qu'on pourrait le penser. C'est quand même (beaucoup) moins cher qu'en Europe mais plus cher qu'en Asie du Sud-Est. L'exemple le plus frappant qui me vient en tête est certainement le prix de la bière (et des consommations en général) qui frôle parfois les prix européens et nord-américains (encore qu'il est possible de trouver des établissements vraiment bon marché). Comme le pays est grand, une part du budget doit aussi être alloué aux transports (dans mon cas j'ai choisi de voyager en train). Par ailleurs, en Chine on paie pour tout, même pour entrer dans un parc public. On met donc souvent la main au portefeuille.

Billets de banque chinois

Quelques désagréments  -  Aussi anodins soient-ils, il faut simplement s'y faire sans porter de jugement et sans trop s'offusquer.
  • Tout d'abord, la majorité des Chinois ne parlent pas l'anglais (encore moins le français). La barrière de la langue est donc bien réelle partout. Sourires et patience sont de mise !
  • Ne laissez pas un pied devant vous lorsque vous faites la queue à un guichet sous peine de voir quelqu'un se faufiler et passer devant vous sans la moindre culpabilité.
  • Mis à part peut-être la jeune génération, les Chinois, hommes et femmes sans distinction, ont l'habitude de cracher (et ils vont chercher ça loin...). Cela dit, on n'en voit (entend) pas à tous les coins de rue. N'empêche que j'en ai vu un cracher sur le plancher dans un restaurant !
  • Au restaurant, il est tout à fait normal d'aspirer bruyamment ses nouilles ou sa soupe.

Un peuple accueillant  -  Les Chinois dans l'ensemble sont accueillants et gentils. Malgré quelques problèmes de communication auxquels j'ai dû faire face, j'ai toujours eu droit à des sourires (et parfois à des rires timides). Plusieurs se sont même montrés très patients et dévoués à m'aider, comme ces trois filles à la réception d'un hôtel qui ont mis vingt minutes à essayer de me comprendre par tous les moyens. Et on a fini par se comprendre (après s'être bien amusés !).