11 juillet 2015

Ometepe, belle et sauvage

Le volcan Concepción

En langue indigène, Ometepe (prononcez o-mé-té-pé) signifie « deux montagnes » en référence aux deux volcans qui forment l'île d'Ometepe au Nicaragua. Un lieu unique. Un havre de tranquillité où la nature et la vie rurale traditionnelle demeurent intactes. Un petit paradis qui émerge du lac Nicaragua, véritable mer intérieure du pays. Le voici, mon véritable coup de coeur au Nicaragua ! Or, un projet invraisemblable menace l'île et ses habitants. Un conseil, dépêchez-vous d'aller découvrir ce lieu enchanteur avant qu'il ne soit trop tard ! Pour l'instant, je vous offre ces petits bouts d'aventure qui vous inciteront peut-être vous aussi à entreprendre le voyage vers Ometepe.


Du quai de San Jorge d'où partent les vieux ferries pour rejoindre l'île d'Ometepe, on peut déjà voir le volcan Concepción, l'île n'étant qu'à une dizaine de kilomètres au large. L'excitation monte avant même que ne débute la traversée d'une heure qui doit nous mener jusqu'à Moyogalpa au pied du volcan. Une heure à contempler le cône volcanique presque parfait, debout sur le pont, cheveux au vent. Une heure à me sentir fébrile alors que je suis sur le point de débarquer sur cette île dont j'ai tant entendu parler.

À bord du ferry en route pour l'île d'Ometepe
En route pour Ometepe


Mérida

La plupart des voyageurs dorment à Santo Domingo (et plus au sud à Santa Cruz), une belle et longue plage qui borde l'isthme reliant les deux volcans. L'endroit est certes très joli et central mais j'ai choisi plutôt d'aller à Mérida, du côté du volcan Maderas. Cette partie de l'île est moins développée et la route est encore en terre. Depuis le quai de Moyogalpa, il faut compter un peu plus d'une heure en taxi 4x4. Autant vous dire que c'est isolé et c'est tant mieux puisque c'est exactement ce que je recherchais.

Mérida est un tout petit village de paysans et de pêcheurs offrant quelques possibilités d'hébergement et de restauration. Ici, les manguiers sont immenses - moi qui croyais qu'un manguier n'était pas plus haut qu'un oranger. En avril, il y avait d'ailleurs autant de mangues écrasées sur le sol que dans les arbres (et une odeur de fruits en décomposition qui flottait dans l'air). Ici, j'ai vu des femmes faire la lessive sur des pierres dans le lac Nicaragua, un peu comme j'avais vu en Inde. Ici également, j'ai vu un ciel étoilé comme j'avais rarement vu auparavant.

Une jument et son poulain à Mérida
Une jument et son petit poulain sur la route principale à Mérida
Boeufs à Mérida
Une scène de rue typique à Mérida
La plage de Mérida
La plage de Mérida au coucher du soleil


Finca Montania Sagrada

À Mérida, nous avons dormi à la Finca Montania Sagrada, un magnifique bed & breakfast entouré de fleurs et situé à 400 m de la route principale sur les contreforts du volcan Maderas. Le gîte possède trois chambres réparties dans deux jolis bungalows rustiques qui offrent de belles vues sur les deux volcans. L'endroit est une fois de plus assez isolé et le chemin pour s'y rendre est très mauvais, à tel point que je ne pensais même pas qu'un véhicule 4x4 pouvait s'y engager.

Le chemin pour la Finca Montania Sagrada
Le chemin pour se rendre à la Finca Montania Sagrada (ça paraît moins pire
sur la photo)
Le chemin à l'approche de la Finca Montania Sagrada
Le chemin juste avant d'atteindre l'entrée et la vue sur
le volcan Maderas
L'entrée de la Finca Montania Sagrada
L'entrée

Hari et Marilena sont deux hôtes formidables. Lui est Allemand, elle est Italienne. Aujourd'hui, ces deux associés vivent avec 2 perroquets, 9 chiens et 12 chevaux dans cet endroit magnifique.

Le matin à mon réveil, j'allais m'installer dans le hamac sur le porche de mon bungalow, les yeux fixés sur le volcan Maderas. J'écoutais le chant des oiseaux et des cigales, les hennissements des chevaux et les cris occasionnels des singes hurleurs venant de la jungle. Doux moments de tranquillité que je ne suis pas prêt d'oublier. 

Bungalow à la Finca Montania Sagrada
Notre bungalow et la vue qu'il offrait sur le volcan Maderas
Les chiens à la Finca Montania Sagrada
Les chiens

Les chevaux, c'est l'affaire d'Hari. Il en prend soin comme personne d'autre ne le ferait et c'est avec plaisir qu'il organise des randonnées à cheval pour les intéressés. Je n'allais pas passer à côté d'une telle occasion. Rien que pour les deux heures d'équitation sur les contreforts du volcan (mais aussi pour la tranquillité et la beauté des lieux), je n'hésiterais pas à recommander ce bed & breakfast. Par ailleurs, Hari est également de bon conseil pour ceux qui envisagent de faire le trek jusqu'au sommet du volcan Maderas - mais en avril il faisait beaucoup trop chaud pour que j'entreprenne cette activité.

Les chevaux à la Finca Montania Sagrada
Les chevaux étaient juste devant notre bungalow
Randonnée à cheval avec Hari's Horses
Randonnée à cheval avec Hari
Mon cheval de randonnée
Mon cheval de randonnée


Découverte de l'île à moto

Pour explorer l'île en toute liberté, nous avons fait le bon choix de louer une moto pour quelques jours. C'est à mon copain que je dois les belles balades à moto dans l'île. Il a l'habitude de conduire ce type d'engin, contrairement à moi. Honnêtement, sans notre propre moyen de transport, je ne pense pas qu'on aurait vu le quart de ce qu'on a pu voir.

Ce qui fait le charme d'Ometepe, mis à part le cadre rural et sauvage, les beaux paysages et les petits villages authentiques le long des routes cahoteuses et poussiéreuses, c'est le bétail en liberté un peu partout, même sur la route. Je ne compte plus les fois où nous avons croisé des chevaux ou des boeufs (sans parler des chiens). À deux ou trois reprises, on a même dépassé une jument et son petit poulain qui galopaient sur la route. C'était de toute beauté à voir !

Ojo de Agua
Les sources minérales d'Ojo de Agua
Playa Santo Domingo
Playa Santo Domingo
Playa Santa Cruz
Playa Santa Cruz
Chevaux sur la plage de Santa Cruz
Chevaux à Playa Santa Cruz
Playa Santa Cruz et le volcan Concepción
Playa Santa Cruz et le volcan Concepción
Promenade à moto autour du volcan Maderas
Promenade à moto autour du volcan Maderas
Cimetière au pied du volcan Maderas
Cimetière au pied du volcan Maderas
Boeufs bloquant la route
Bétail bloquant la route
Homme à cheval sur la rive du lac Nicaragua
L'immensité du lac Nicaragua aux environs de Punta Gorda
Punta Jesús María
Punta Jesús María offre un beau point de vue sur les volcans
Concepción et Maderas
Une belle découverte que le Café Campestre à Balgues


Le "Gran Canal" : projet controversé

La beauté et la tranquillité d'Ometepe sont toutefois menacées. Et contrairement à ce que l'on pourrait penser, le danger ne vient pas du volcan Concepción, très actif, dont la dernière éruption remonte à 2007. La menace vient plutôt du projet d'un canal interocéanique qui relierait la mer des Caraïbes à l'océan Pacifique en passant par le lac Nicaragua (à proximité de l'île d'Ometepe). Un projet élaboré par un riche homme d'affaires chinois et soutenu par le gouvernement nicaraguayen.

Du côté caraïbe, les travaux auraient déjà commencé... Imaginez ! Un canal plus large, plus profond et trois fois plus long que le canal de Panama. Insensé ? Fort probablement quand on sait que le canal de Panama, situé à quelques centaines de kilomètres de là, est en cours d'élargissement.

Pendant que les défenseurs du projet s'appuient sur d'éventuelles retombées économiques, les scientifiques du monde entier sonnent l'alarme. La construction entraînerait un dragage intense, la disparition d'écosystèmes et le déplacement de communautés entières. Une catastrophe environnementale et humaine, non seulement pour l'île d'Ometepe mais aussi pour toutes les zones concernées ! Sans parler de la circulation maritime intense attendue...



Réflexions diverses...

  • Pour apprécier au mieux l'île d'Ometepe, pensez y dormir 3 ou 4 nuits au minimum.
  • La Finca Montania Sagrada est sur Airbnb. J'ai payé $45 par nuit en avril avec petit-déjeuner inclus. Bières et autres boissons disponibles sur place. Possibilité de manger sur place le soir pour $5 (excellentes pâtes italiennes) en commandant à l'avance. Deux heures d'équitation coûtent $20 par personne (à ne pas manquer).
  • Si vous passez par la Finca Montania Sagrada, saluez de ma part Hari et Marilena, de même que Sylvain, un Québécois expatrié au Nicaragua qui travaille sur place.
  • Les scorpions du Nicaragua ne sont pas venimeux. J'en ai trouvé deux dans ma salle de bain à Ometepe !
  • La route entre La Flor et Altagracia et la route qui ceinture le volcan Maderas ne sont pas pavées (à l'exception de la portion de route qui va de Santo Domingo à Balgues via Santa Cruz).
  • Un vélo ou un scooter fait l'affaire sur les routes pavées. Ailleurs, une moto avec une bonne suspension est fortement conseillée !


Vous apprécierez peut-être aussi :


Si vous appréciez, pensez à partager !