16 novembre 2014

Voyager autrement pour découvrir un Cuba authentique

Une vieille voiture américaine à La Havane

















Voyager à Cuba sans séjourner dans un hôtel tout inclus, voilà ce que je vous propose. En s'éloignant des plages et en logeant chez l'habitant, on peut ainsi découvrir le pays de façon plus authentique, plus humaine et plus responsable. J'ai eu l'occasion de vivre cette belle expérience dernièrement et j'aimerais vous montrer comment il est facile et agréable de voyager à Cuba de cette façon.




Varadero n'est pas Cuba

Voilà la première chose que notre chauffeur de taxi s'est empressé de nous dire en pointant du doigt les nombreux autocars de touristes à l'aéroport de Varadero : « Ils vont s'isoler dans un hôtel sur le bord de la mer pendant une semaine puis s'en vont. lls ne voient rien de notre pays et ne savent rien à propos des Cubains ! » Disons qu'il n'a pas tort du tout...

Il est tout à fait compréhensible de vouloir s'offrir des vacances de repos sur le bord de la mer au soleil. Si telles sont vos intentions, pourquoi pas ? Toutefois, il faut admettre que ce n'est pas en faisant le va-et-vient pendant une semaine entre la plage, la piscine et le buffet, un cocktail à la main, que vous verrez le « vrai » Cuba et rencontrerez les « vrais » Cubains.


Au-delà des plages

Probablement parce que la grande majorité des touristes, en particulier les Québécois, vont à Cuba en formule tout compris, on pense à tort qu'il est impossible, trop difficile ou trop dangereux de visiter Cuba autrement.

Non seulement c'est possible, mais c'est même facile de visiter Cuba de façon indépendante et en toute liberté, que vous soyez du type valise à roulettes ou sac à dos. Dangereux ? Pas du tout. Cuba est certainement le pays le plus sécuritaire de toute l'Amérique latine, et il n'y a pas un endroit à La Havane, même dans les rues du centro tard en soirée, où j'ai senti la moindre insécurité (vous avez sans doute plus à craindre à Montréal ou à Paris). Par ailleurs, les Cubains seront contents de vous voir parmi eux !

Si vous êtes curieux et quelque peu aventureux, sachez que la plus grande île des Caraïbes a bien d'autres choses à offrir que ses plages paradisiaques. L'intérieur de l'île est verdoyant et montagneux, La Havane est une ville charmante unique au monde, l'architecture est magnifique, la musique est présente partout et l'accueil chaleureux des Cubains est remarquable.

Rue de La Havane
Rue du centro de La Havane

Vieille voiture américaine dans une rue de La Havane
Les vieilles voitures américaines font partie du charme de La Havane


Tourisme responsable

Ce n'est sans doute pas une surprise si je vous dis que la majorité des Cubains vivent dans la misère et la pauvreté. Même si les services publics sont peu dispendieux et que la gratuité s'applique à l'éducation et aux soins de santé, le salaire mensuel moyen est l'équivalent de 25 $ US. Oui, vous avez bien lu !

Pour survivre, comme nous le mentionnait notre hôte à La Havane, beaucoup de Cubains ont un deuxième emploi ou un petit commerce (ce n'est pas pour rien qu'il y a autant de chambres chez l'habitant à louer), et certains n'ont d'autres choix que de se lancer dans une quelconque activité illicite. Par ailleurs, il y a ceux qui ont la chance d'avoir un membre de la famille expatrié aux États-Unis (mais peut-on vraiment appeler ça de la chance ?) pour leur envoyer argent, vêtements et biens de consommation. De plus, les logements (du moins à La Havane) sont souvent dans un piètre état, les étalages des magasins sont à moitié vides et il manque cruellement d'un peu de tout.

Cela dit, voyager à Cuba en consommant localement et en dormant chez l'habitant est certainement la meilleure façon d'injecter de l'argent dans l'économie locale qui en a grandement besoin. C'est en quelque sorte un moyen d'aider directement les Cubains, qui d'ailleurs ne cessent d'étonner par leur ingéniosité et leur débrouillardise.

Peinture du Che Guevara dans une rue de La Havane
Peinture du Che Guevara dans une rue de La Havane


Arriver à La Havane ou à Varadero ?

Les aéroports de La Havane et de Varadero sont les principales portes d'entrée à Cuba. Même si vous n'avez pas l'intention d'aller à Varadero, il peut être avantageux d'y atterrir, l'aéroport ne se trouvant qu'à 1 heure 30 minutes de La Havane en taxi. Pour les Québécois, l'avantage d'atterrir à Varadero est qu'il existe de nombreux vols directs à bons prix. Au contraire, La Havane implique une correspondance et le prix du billet d'avion peut parfois coûter jusqu'à deux fois plus cher. Même en rajoutant le prix de la course en taxi jusqu'à La Havane, les économies peuvent être importantes.


Dormir dans une casa particular

La façon la moins dispendieuse et peut-être la plus agréable de se loger à Cuba est certainement la casa particular (littéralement "maison privée"), c'est-à-dire la location d'une chambre chez l'habitant. Il vous faudra oublier la piscine, peut-être même le confort douillet auquel vous êtes habitué, mais en revanche vous aurez l'occasion de vivre une expérience authentique et d'échanger avec des Cubains. C'est une formule que j'ai adorée durant mon séjour à Cuba.

De nombreux Cubains louent ainsi une ou plusieurs chambres en toute légalité. Ceux-ci doivent posséder un permis et paient un impôt même si leurs chambres demeurent vides à l'occasion. À l'arrivée, votre numéro de passeport sera noté dans un registre officiel.

Quelques sites internet permettent de réserver à l'avance une casa particular. Celui que j'ai utilisé s'appelle Cuba Junky (disponible aussi sous forme d'application iOS et Android ne nécessitant pas de connexion internet). L'idéal est peut-être de réserver avant le départ pour les premières nuits. Une fois sur place, il vous sera possible de réserver au gré de vos déplacements, soit par l'entremise de votre hôte, soit en utilisant l'application ci-haut mentionnée ou encore simplement en allant frapper aux portes (il y a beaucoup de casas particulares un peu partout au pays et celles-ci sont facilement repérables).

Intérieur d'une casa particular à La Havane
L'intérieur de notre casa particular à La Havane


Se restaurer

La majorité des casas particulares offrent le petit déjeuner en supplément, et certaines offrent même la possibilité d'y prendre le repas du soir si vous en faites la demande tôt dans la journée. Sinon, à La Havane comme ailleurs dans l'île, il existe de nombreux restaurants servant une cuisine cubaine ou internationale correcte, parfois même excellente. Et comme j'ai pu le constater, ce ne sont pas les restaurants les plus chers qui sont nécessairement les meilleurs.


Se déplacer en bus ou en taxi

Cuba possède un réseau d'autocars interurbains soi-disant excellent, appelé Viazul. Malheureusement, la longue file d'attente pour réserver nos places à la Havane nous a découragés et nous avons opté pour un transport en taxi offrant plus de flexibilité et un service de porte à porte. C'est une option qui demeure abordable, surtout si vous pouvez trouver d'autres voyageurs pour partager les frais.

Paysage de la vallée de Vinales
La vallée de Viñales vaut le détour et n'est située qu'à 2 heures 30 minutes de route de La Havane


Question d'argent

Malgré l'annonce du président Raúl Castro l'an dernier concernant son intention d'abolir la double monnaie, il y a toujours deux monnaies officielles en circulation à Cuba : le peso convertible (CUC) et le peso cubain (CUP). Sachez que le peso convertible a la même valeur que le dollar américain.



Il est faux de penser que le peso cubain est réservé à l'usage exclusif des Cubains. Toutefois, c'est avec des pesos convertibles qu'il vous faudra payer pour presque tout, que ce soit la casa particular, le taxi, le restaurant ou l'entrée au musée. Par contre, vous pourriez avoir besoin de quelques pesos cubains (une centaine devraient suffire) pour payer les courses en taxi collectif à La Havane, pour la bouffe de rue (les pizzas sont assez bonnes) ou encore dans certains magasins.

Ne vous fiez pas aux cartes de débit ou aux cartes de crédit et emportez plutôt suffisamment d'argent liquide en dollars canadiens ou en euros (oubliez les dollars américains qui sont soumis à une taxe en raison de l'embargo américain). Vous pourrez facilement changer vos dollars ou vos euros contre des pesos convertibles (et par la suite quelques pesos convertibles contre des pesos cubains) dans les banques et les bureaux de change, même s'il faut parfois s'armer de patience et faire la queue avec les Cubains.


Quelques exemples de prix

  • Taxi de l'aéroport de Varadero à La Havane (125 km) : 90 CUC (60 CUC en sens inverse)
  • Taxi de La Havane à Viñales (185 km) : 80 CUC (50 CUC en sens inverse)
  • Taxi de La Havane aux plages de Playas del Este (20 km) : 10 CUC
  • Prix habituel d'une chambre double dans une casa particular : 25 CUC
  • Une bière cubaine : 2 CUC
  • Un mojito : 3 à 5 CUC
  • Un repas complet dans un restaurant : 6 à 20 CUC
  • Une pizza au fromage sur la rue : 10 CUP
  • Une course en taxi collectif à La Havane (peu importe la distance) : 10 CUP
  • Cinq heures d'équitation dans la vallée de Viñales : 15 CUC



Vous aimerez peut-être aussi : Cartes postales de La Havane