26 novembre 2014

Cartes postales de La Havane









La Havane est une ville unique au monde. Figée dans le temps et affectée par les problèmes sociaux et économiques du pays, elle dégage néanmoins un charme suranné qui la rend belle et attachante.


La vieille Havane

Assis à la terrasse d'un café sur la Plaza Vieja, je contemple les arcades et les belles façades qui m'entourent. Des enfants jouent au ballon à proximité. Un peu plus tard, au détour d'une rue, je découvre la plus vieille pharmacie de la ville avec ses étagères en bois et ses pots en porcelaine. Ici, de jolies maisons ornées de balcons en fer forgé. Là, des édifices coloniaux espagnols, des palais baroques et des hôtels historiques. Un peu plus loin encore, d'autres  places où il fait bon flâner. Oui, la Habana Vieja en partie restaurée est magnifique.


La Plaza Vieja

La Plaza de San Francisco

Collage photo montrant l'architecture dans la vieille Havane


Centro Habana

Dans le hall décrépi d'un vieil immeuble, les hauts plafonds ouvragés et le grand escalier permettent d'imaginer la splendeur d'antan que devaient avoir les lieux. L'état d'abandon est trompeur car plusieurs familles habitent ici. À l'étage, du linge à sécher est suspendu au milieu d'une pièce vide et des enfants courent joyeusement. Rien ne laisse présager qu'un des meilleurs restaurants de La Havane se trouve à l'étage suivant. Ici fut filmé le film à succès Fresa y chocolate. Sorti en 1993, le film eut un impact positif en incitant à une meilleure tolérance envers l'homosexualité à Cuba.


Hall décrépi d'un vieil immeuble


Contrairement aux rénovations qui ont eu lieu ou qui sont en cours dans la vieille Havane, les édifices du Centro Habana sont pour la plupart laissés à l'abandon. Il n'est pas rare d'y voir des maisons à moitié en ruine toujours habitées. Parfois, le dernier étage s'est effondré et des gens vivent juste en dessous. D'ailleurs, il paraît que les Havanais craignent les pluies torrentielles. Avec raison quand on sait qu'elles accélèrent la dégradation d'immeubles déjà affaiblis.


Collage photo d'immeubles en ruine



Malgré cet état de délabrement lamentable, l'architecture est remarquable et le quartier tout entier transpire la gaieté et la joie de vivre. Les couleurs pastel se détachent sur le bleu du ciel, les gamins jouent dans les rues et des airs de salsa, de mambo, de rumba ou de reggaeton (qu'on appelle ici cubaton) émanent des maisons ici et là.



Maisons colorées

Vieille voiture passant devant le Capitolio

Rue du Centro Habana




Vedado et Miramar

Plus à l'ouest, les quartiers de Vedado et de Miramar offrent un visage différent qui contraste avec le Centro Habana. Ici, les rues sont plus larges, les maisons plus récentes et plus espacées et la végétation plus luxuriante. Par endroits, on se croirait presque à Miami ou à Fort Lauderdale si ce n'étaient les vieilles voitures américaines pour nous rappeler que l'on est bien à La Havane. Malgré tout, le quartier semble avoir connu des jours meilleurs comme en témoignent les piscines vides du bord de mer à Miramar.


La Plaza de la Revolucion

Vieille voiture américaine dans une rue de Miramar

Arbres géants dans un parc de Miramar




Le Malecón

Le Malecón est certainement l'un des endroits les plus agréables de La Havane. Ce boulevard-digue qui longe la mer sur plus de 6 km est plein de charme, sans doute à cause du point de vue qu'il offre, des façades rongées par les embruns ou des vieilles voitures américaines qui passent régulièrement. Les Cubains y viennent pour sympathiser entre amis, pêcher ou encore plonger dans les piscines naturelles formées par les rochers. Le spectacle est différent mais tout aussi intéressant lorsque le vent souffle et que les vagues viennent se fracasser violemment contre la digue, projetant ainsi l'eau de mer et les algues sur la chaussée.


Le Malecon

Le Malecon

Pêcheur sur le Malecon




Les taxis collectifs

Surnommés « almendrones », ils sillonnent la ville selon des routes établies, un peu comme des circuits d'autobus. Ce sont toutes de vieilles voitures américaines des années 1940 et 1950. Sur la rue Neptuno par exemple, les taxis collectifs se suivent l'un après l'autre. Pour en arrêter un, il suffit simplement de tendre le bras à l'horizontale. C'est une agréable façon de se déplacer à très peu de frais en compagnie de d'autres Cubains. Une expérience authentique.







La Bodeguita del Medio

À La Havane, il y a plusieurs endroits où l'on peut siroter un cocktail et voir un groupe de musiciens cubains jouer « live ». Mon préféré est sans doute La Bodeguita del Medio, longtemps fréquenté par l'écrivain américain Ernest Hemingway et connu pour être à l'origine du fameux mojito cubain. Un endroit intime, sympathique et animé. Même si je ne danse pas la salsa, je n'ai pu m'empêcher de tenter quelques pas de danse.







Les Playas del Este

Il va de soi qu'on ne vient pas à La Havane pour les plages. N'empêche que les plages de sable blanc et les eaux turquoise de la mer ne sont qu'à 20 minutes en taxi de la vieille Havane. À Santa Maria del Mar, les plages n'ont rien à envier à celles de Varadero, si ce n'est que l'endroit demeure peu développé (un avantage pour certains). L'ambiance est sympathique et les Cubains y sont nombreux le weekend.


La plage à Santa Maria del Mar

Pêcheurs sur la plage de Santa Maria del Mar




J'ai eu un petit coup de coeur pour La Havane. J'espère vous avoir donné l'envie d'y venir ou d'y revenir pour quelques jours ou plus.

À venir : la vallée de Viñales et mes coups de coeur (casa particular, restos, etc.) à Cuba


Vous aimerez peut-être aussi : Voyager autrement pour découvrir un Cuba authentique