28 novembre 2012

Farniente sur l'île de Hvar

Considérée comme l'une des plus belles îles de la Méditerranée, Hvar est aussi l'une des destinations vedettes de la Croatie. On dit qu'elle est la « St-Tropez » croate du fait qu'en été elle attire la jet-set internationale et de nombreux touristes qui viennent profiter des plages, de l'ambiance survoltée, des beach bars et des rave-partys animés par les meilleurs DJ de la planète. Chaque année, de nombreuses célébrités choisissent de séjourner à Hvar. Au mois d'août dernier par exemple, l'acteur Tom Cruise est arrivé sur l'île à bord d'un yacht luxueux.

Trop touristique me direz-vous ? Pas si comme moi vous évitez les mois les plus achalandés de juillet et août. Hors-saison, l'île est à nouveau calme et authentique, sans paillettes et sans excès, comme j'ai pu le constater en octobre dernier. J'y ai passé quelques jours avec mon copain et des amis Français venus nous rejoindre plus tôt à Split. Oui ! Cette île montagneuse dotée de vieux villages et entourée d'eaux transparentes propices à la baignade vaut vraiment le détour !

Le village principal porte le même nom que l'île. Avec sa grand-place pavée de marbre, ses maisons en pierres, ses ruelles étroites et pentues, ses passages en escalier et son petit port en forme de U où mouillent des petits bâteaux de pêche et des voiliers, Hvar est certainement l'un des endroits les plus pittoresques en Croatie.

Le port de Hvar et la forteresse qui surplombe le village - Photo Mario Dubé
Le port de Hvar - Photo Mario Dubé
La grand-place pavée de marbre à Hvar - Photo Mario Dubé
Petite ruelle à Hvar - Photo Mario Dubé

À notre descente du bateau, des femmes étaient là sur le quai pour nous proposer des chambres à louer, une formule d'hébergement très populaire (et très économique) en Croatie. En moins de deux minutes, notre choix s'est arrêté sur une dame qui pointait sa maison située sur la colline à quelques pas seulement du port. Imaginez... une chambre double avec salle de bain, cuisinette, balcon et vue sur le petit port et la mer pour seulement 200 kunas la nuit (34 dollars canadiens ou 24 euros) ! Et quel accueil ! Aussitôt les bagages déposés dans nos chambres respectives, la dame nous fit monter chez elle pour nous présenter son mari et nous offrir la rakia, une eau-de-vie populaire en Croatie !

Cet après-midi-là, sous un beau soleil et avec un mercure autour de 25°C, nous nous sommes baignés sur une petite plage de galets nichée au fond d'une baie. Décor sublime, mer sublime. Comme partout en Croatie, l'eau était d'une extrême transparence et d'une extrême propreté. Quant à la température de la mer en octobre... et bien j'ai été surpris ! Moi qui suis du genre frileux et qui n'aime pas l'eau froide, j'ai été capable de me baigner !

Hvar a beau être l'endroit le plus ensoleillé en Croatie, il fallait bien s'attendre à un peu de pluie en octobre. Mais cela ne nous a pas empêché de prendre nos petits-déjeuners sur le balcon, de nous balader tranquillement entre deux averses, de profiter des terrasses et des restaurants à moitié vides (peu de touristes à cette période de l'année), et de monter tout en haut jusqu'à la forteresse pour apprécier la vue sublime (malgré les nuages et le vent) sur la ville, le port et les îles en face.

Du haut de la forteresse, vue sur Hvar et les îles Pakleni - Photo Mario Dubé
Du haut de la forteresse, vue sur Hvar et les îles Pakleni - Photo Mario Dubé

Le dernier jour, un trajet en bus jusqu'au village de Stari Grad situé à une vingtaine de kilomètres de là nous a permis d'apprécier la beauté de l'intérieur de l'île recouvert de lavande (ce doit être très beau au printemps). La petite route sinueuse grimpe en altitude et offre de splendides panoramas sur l'île toute entière, la mer et les îles environnantes. Le village de Stari Grad est presque aussi beau que celui de Hvar. Petites ruelles et maisons en pierres pittoresques entourent un joli port naturel niché au fond d'une longue et étroite baie. Nous avons fait trempette une dernière fois dans cette immense piscine naturelle avant de reprendre le ferry en direction de Split.

En quittant cette île aux paysages de carte postale, je n'avais qu'un souhait en tête. Celui de revenir un jour à Hvar !

L'intérieur de l'île de Hvar à l'approche de Stari Grad - Photo Mario Dubé
Stari Grad sur l'île de Hvar - Photo Mario Dubé
Olivier à Stari Grad - Photo Mario Dubé

Informations pratiques


  • Juillet et août sont idéals pour faire la fête et côtoyer les gens riches et célèbres. Beaucoup de monde.
  • Juin et septembre sont déjà plus calmes et le climat est idéal
  • Mai et octobre sont idéals pour découvrir l'île sans les hordes de touristes
  • On peut se baigner jusqu'à la fin d'octobre
  • Des catamarans (passagers seulement) relient Split à Hvar (le village) en une heure
  • Des ferrys (passagers et voitures) relient Split à Stari Grad en deux heures
  • Les traversées sont moins fréquentes entre le 1er octobre et le 30 avril
  • Des bus font la navette quotidiennement entre les villages de Hvar et de Stari Grad en 30 minutes
  • Hvar (le village) possède de très bons restaurants. Je recommande le restaurant Passarola.
  • Les plus belles plages sont situées sur les îles Pakleni, des petites îles que l'on atteint en quelques minutes de bateau depuis le port de Hvar.



J'aime bien lire vos commentaires.


Si la boîte pour laisser votre commentaire n'apparaît pas au bas de cette page, cliquez sur le lien ci-bas indiquant le nombre de commentaires.