24 octobre 2013

Manger à l'italienne à Rome


Manger est un des plaisirs de voyager en Italie. Un plaisir auquel j'ai goûté pendant la semaine que je viens de passer à Rome. Mais une semaine, c'est trop peu pour se familiariser avec la cuisine d'une ville, encore moins celle d'un pays tout entier comme l'Italie. Néanmoins, voici quelques informations pratiques et essentielles pour manger comme les Romains.


Le café

À toute heure du jour, les Italiens vont au « bar » pour prendre leur café. C'est en quelque sorte le café du quartier où l'on vend aussi du vin, de la bière et des panini (sandwiches), ce qui peut être pratique pour une petite fringale ou un repas sur le pouce.

Bien qu'il y ait parfois quelques tables, la plupart des clients prennent leur café debout au comptoir. C'est le cas entre autres le matin, alors que les Italiens prennent un petit-déjeuner rapide et expéditif composé d'un cappuccino et d'un cornetto (croissant fourré de crème, de chocolat ou de confiture).

La préparation du café est tout un art en Italie. Et c'est sans doute ici que l'on déguste le meilleur café au monde, spécialement préparé par le barista (dérivé du mot bar). Inutile de commander un espresso, cela va de soi en Italie. Commandez tout simplement « un caffè » et vous obtiendrez une très petite quantité du puissant breuvage que vous avalerez en deux gorgées (et vous comprendrez ainsi pourquoi les Italiens ne prennent pas le temps de s'asseoir !)

Bien-entendu, il y a autant de variantes qu'il y a d'heures dans une journée. Si comme moi vous préférez votre café allongé (lungo) et servi avec un peu de mousse de lait (macchiato), il faut commander « un caffè lungo macchiato ». Et comme si ce n'était pas assez, les Italiens poussent encore plus loin l'art du café en précisant s'ils veulent leur mousse de lait froide ou chaude, ce qui se traduit respectivement par caffè lungo macchiato freddo ou caffè lungo macchiato caldo. Vous avez suivi ?

Enfin, les Italiens ne prennent jamais de cappuccino après 11 heures le matin. Les touristes fautifs (ou indisciplinés) sont toutefois pardonnés...


Comprendre la carte et l'ordre des plats

Pour éviter les surprises, il est important de savoir que les légumes et les accompagnements doivent toujours être commandés à part et que chaque plat est facturé séparément. La carte se divise ainsi :

  • Antipasti : hors-d'oeuvre (charcuteries, fromages, etc.)
  • Primi piatti : ce sont les entrées. À Rome, il s'agit généralement de plats de pâtes. Mes préférées furent les pasta cacio e pepe (pâtes au fromage et au poivre).
  • Secondi piatti : ce sont les plats principaux (viandes, poissons et abats).
  • Insalate : salades
  • Contorni : garnitures de légumes
  • Dolci : desserts, dont le tiramisù et la pannacotta qui figurent sur presque toutes les cartes.
Il n'y a toutefois aucune règle à respecter. Vous pouvez très bien vous contenter d'un plat de pâtes et d'une salade ou ne commander qu'un plat principal et une garniture de légumes. En revanche, si vous avez un bon appétit, vous n'aurez sans doute aucun mal à terminer un plat de pâtes suivi d'un plat de viande et d'un accompagnement (les portions sont raisonnables).

Bien-entendu, il y a aussi les fameuses pizzas qui peuvent remplacer le plat principal. À noter également que les pizzerias ne servent pas seulement que de la pizza (on y trouve aussi tous les plats mentionnés ci-haut).

Si les Italiens ne prennent pas toujours du vin en mangeant (celui-ci est vendu en bouteille, en carafe ou au verre), en revanche ils commandent presque toujours une bouteille d'eau minérale. Enfin, la corbeille de pain que le serveur dépose sur la table est généralement facturée 2 €.


L'aperitivo : une formule gagnante

Plusieurs bar proposent une formule tout à fait originale à l'heure de l'apéro. Pour le prix d'une consommation (généralement au coût de 8 € ou 10 €), par exemple un cocktail, un verre de vin ou une bière, le client a droit à un buffet composé d'une sélection très variée d'antipasti et d'en-cas. Une offre généreuse qui peut presque constituer un repas (le buffet est à volonté et on peut même y retourner une deuxième fois) et une astuce intéressante pour certains.

L'aperitivo à Rome
L'aperitivo (ceci n'est qu'un petit échantillon de ce qui était offert car je n'ai pas encore le réflexe de photographier mes plats avant de commencer à manger...)  © Mario Dubé


Les glaces italiennes

Les Italiens ne sont pas seulement doués dans l'art de faire le café, les pâtes et la pizza. Ils sont également maîtres dans la fabrication des glaces, les célèbres gelati (gelato au singulier). Souvent fabriquées de façon artisanale et offertes en plusieurs parfums dans les nombreuses gelaterie (on en trouve partout), elles sont tout simplement délicieuses. De quoi devenir dingue...

Gelato à Rome
Un gelato, due gelati ...  © Mario Dubé



Quelques exemples de prix à Rome...

Un caffè pris debout dans un bar... 1 €
Une petite bouteille d'eau ou un soda dans un bar... 1 €
Une bière italienne en bouteille dans un bar... 2,50 €
Un verre de vin en terrasse (souvent servi avec quelques grignotines, olives, etc.)... 8 €
Une bière italienne en terrasse... 5 €
Une grande bouteille d'eau minérale dans un restaurant... 3 €
Un primo piatto (plat de pâtes) dans un restaurant... 10 €
Une insalata caprese (tomates, mozzarella, basilic) dans un restaurant... 9 €
Une pizza dans un restaurant... 9 €
Un secondo piatto (longe de veau) dans un restaurant... 12,50 €
Un contorno (zucchine en julienne) dans un restaurant... 5 €
Une bouteille de vin pinot bianco dans un restaurant... 25 €
Un tiramisù dans un restaurant... 5 €
Un limoncello dans un restaurant... 4 €
Un gelato (dans une petite coupe) dans une gelateria... 2,50 €



Trois adresses à Rome que j'ai particulièrement aimées pour la cuisine, l'authenticité et la clientèle majoritairement italienne...

Enoteca Corsi, Via del Gesù, 87 (dans le centre historique près du Panthéon)

Hostaria Dino e Toni, Via Leone IV, 60 (près du Vatican, au nord de celui-ci)

Mò Mò, Piazza Forianini, 10 (quartier Gianicolense). Ce restaurant est situé dans une ancienne villa d'un quartier non touristique et un peu excentré (environ 30 minutes en tram du centre touristique). Une adresse plus chic que les deux premières que je recommande fortement.




Buon appetito !