20 novembre 2012

Des amis rencontrés en voyage il y a 10 ans


En voyage, on fait souvent la connaissance d'autres voyageurs avec lesquels on tisse rapidement des liens d'amitié. Le fait d'être en vacances en pays étranger favorise certainement ce côté sociable et cette disposition à rechercher la compagnie d'autrui. Mais bien souvent, on ne prend pas soin de garder le contact une fois de retour chez soi et on finit par ne jamais revoir ces gens par la suite.

Mais parfois il en est autrement. En mars 2002, mon copain et moi avons fait la rencontre de Sébastien et Aurélia, un couple de Français, lors d'un trek en Thaïlande. Notre amitié dure maintenant depuis 10 ans !

Le trek en Thaïlande

Tout a donc commencé au cours de ce trek. Le matin du départ, Aurélia s'est chargée de faire les présentations. (Elle s'était renseignée sur la nationalité des participants au moment de s'inscrire.) Et avec un sourire radieux et une joie de vivre sans pareille, elle a tout simplement lancé : « Nous avons aussi deux Québécois qui chantent comme Céline Dion ! »

Inutile de vous dire que nous avons passé deux jours mémorables à se taquiner, à rigoler et à se tordre de rire. Mais comme toute bonne chose a une fin, le trek s'est terminé et nous avons pris des directions différentes après avoir échangé nos coordonnées.

Les Français débarquent

On a bien dû échanger quelques courriels par la suite. Puis, presque un an après s'être rencontrés en Thaïlande, j'ai reçu ce courriel dont le titre seul m'a fait sursauter (pour ne pas dire m'a terrifié) : « On arrive !!! »

C'était la panique auprès de mon copain et moi... Les Français s'en venaient nous visiter... On avait seulement passé 48 heures avec eux... On les connaissait à peine... Et on n'avait même pas de chambre d'amis... Pas même un divan-lit...

C'était le branle-bas de combat. On a improvisé une chambre d'amis en toute vitesse dans le bureau. Et on s'est dit que s'ils avaient été capables de dormir par terre dans une cabane au fond de la jungle, ils pouvaient bien s'accommoder de dormir sur un matelas pneumatique dans une cabane au Canada !

Arriva enfin le jour où on devait aller les chercher à l'aéroport. C'était en février et le mercure frôlait les -30° C. ! Nous, on ne comprenait pas pourquoi ils voulaient venir à Montréal en hiver alors que c'est tellement plus agréable en été. Eux, ils disaient qu'ils étaient venus pour goûter à l'hiver québécois et pour faire des sports d'hiver qu'ils ne pouvaient pas faire chez eux, en France. D'ailleurs, pourquoi tous les Français veulent venir au Québec pendant l'hiver pour faire du traîneau à chiens alors que la grande majorité des Québécois n'en ont jamais fait et n'en feront jamais ?

Dès les premiers instants, mon copain et moi avons vite compris pourquoi nous avions tant apprécié leur compagnie l'année précédente. Pendant une dizaine de jours, ils ont goûté à notre hiver québécois. En revanche, nous avons goûté à leur joie de vivre et à leur grande générosité.

De nouvelles occasions pour se revoir

Au cours des années qui suivirent, Sébastien et Aurélia sont revenus une deuxième fois au Québec. Pendant l'été cette fois-ci ! Pour notre part, nous sommes allés leur rendre visite en Alsace à deux reprises. À chaque fois, Sébastien et Aurélia nous ont reçu chaleureusement, tout comme leurs familles et leurs amis que je salue au passage. Une autre année, nous nous sommes retrouvés à nouveau en Thaïlande, puis au Cambodge. Et enfin en octobre dernier, Sébastien et Aurélia ont profité du fait que nous étions en voyage en Croatie pour venir nous rejoindre le temps d'un long week-end... cette foi-ci accompagnés de leur adorable petite fille !

Et comme Aurélia a dit un jour, on ne sait jamais quand on va se revoir mais on a la certitude qu'on va se revoir...


Et vous, avez-vous aussi une belle histoire d'amitié qui a débuté au cours d'un voyage ?

Randonnée dans les vignobles en Alsace en 2004 - Photo Mario Dubé

Prêt pour l'observation des baleines à Tadoussac (au Québec) en 2005 - Photo Mario Dubé

L'accueil que nous réservaient Sébastien, Aurélia et Sévrine (la soeur de Sébastien) à notre arrivée
à Koh Samui, en Thaïlande en 2006. Les « trappeur », ce sont nous, les Québécois ! - Photo Mario Dubé

En octobre 2012 en Croatie - Photo Mario Dubé


J'aime bien lire vos commentaires.

Si la boîte pour laisser votre commentaire n'apparaît pas au bas de cette page, cliquez sur le lien ci-bas indiquant le nombre de commentaires.