13 février 2014

Le Costa Rica dans toute sa splendeur à Manuel Antonio


Du Costa Rica, je n'ai vu que le parc national Manuel Antonio et ses environs. Un séjour trop court dans ce pays réputé pour son écotourisme et ses beautés naturelles. Une semaine de « Pura Vida », expression locale qui signifie plus ou moins la vie à l'état pur, sans stress et sans tracas. Manuel Antonio est un endroit magnifique ! Paraît-il d'ailleurs que c'est l'une des plus belles régions du pays ! Je n'en doute même pas.


Une flore et une faune exceptionnelles


À Manuel Antonio, la nature est exubérante, c'est le moins que je puisse dire. Par ailleurs, le vert et le bleu sont les couleurs prédominantes. Le vert sombre de la forêt tropicale contraste avec le bleu profond de l'océan et le bleu lumineux du ciel. La végétation est dense et les fleurs multicolores ajoutent une touche de gaieté au paysage. Et pourtant, j'y suis allé pendant la période sèche, alors je n'ose imaginer à quoi cela peut bien ressembler pendant la saison des pluies.

Ce qui m'a plu par ici, c'est le cadre sauvage et serein des lieux. Les hôtels sont demeurés petits et s'intègrent très bien au paysage. Plusieurs hôtels « boutique » sont d'ailleurs bien dissimulés parmi la végétation et occupent une position stratégique à flanc de montagne offrant des points de vue sublimes sur la forêt, la plage et l'océan en contrebas.

Le matin en particulier, rien ne venait perturber la tranquillité des lieux, mis à part les chants des nombreux oiseaux et les puissants cris des singes hurleurs que je n'ai malheureusement jamais pu apercevoir. En revanche, j'ai croisé de nombreux singes-écureuils, des singes capucins à tête blanche, des iguanes et même un paresseux un soir à proximité de notre hôtel.

La flore et la faune à Manuel Antonio, Costa Rica







































Le parc national Manuel Antonio


Avec ses 16 km², c'est le plus petit parc national du pays, mais aussi un des plus visités. Des sentiers de randonnée offrent de belles balades en forêt de deux ou trois heures pour découvrir ce magnifique écosystème. Avec un peu de chance, on peut apercevoir de nombreux oiseaux, mammifères et reptiles. Mais le mieux est sans doute de louer les services d'un guide qui sait les repérer plus facilement.

La façade maritime du parc est tout aussi splendide avec son promontoire rocheux et boisé auquel on accède par une étroite bande de sable. De chaque côté de cet isthme se trouvent deux très belles plages en forme de croissant, playa Espadilla Sur et playa Manuel Antonio, cette dernière étant tout particulièrement jolie.


Plages sauvages et désertes

D'autres plages situées à l'extérieur du parc national, et donc accessibles sans payer de droit d'entrée, sont tout aussi belles. C'est le cas notamment de la très longue et large plage playa Espadilla située tout en bas de la montagne. Depuis notre hôtel perché, il nous fallait marcher une trentaine de minutes le long d'une petite route en terre où nous ne manquions jamais d'apercevoir quelques singes. C'est une belle plage sauvage et déserte, noyée dans la verdure d'un côté et battue par les rouleaux du Pacifique de l'autre. Comme toutes les autres plages de la région, son sable est fin et plutôt grisâtre (dû à l'activité volcanique du pays).

Plages à Manuel Antonio au Costa Rica







































Accès et autres informations

  • Le parc national Manuel Antonio se trouve à 7 km au sud de la ville de Quepos, sur la côte Pacifique du Costa Rica.
  • Des bus et des minivans permettent de rejoindre la région de Manuel Antonio en 3 à 5 heures au départ de San José, la capitale.
  • Pour économiser du temps, nous avons opté pour un vol de 30 minutes de San José à Quepos à bord d'un petit Cessna de 12 places de la compagnie Sansa Regional (environ 160 $ l'aller-retour).
  • L'hébergement disponible se classe surtout dans les catégories moyenne et supérieure, et il y a peu d'options pour les petits budgets.
  • La grande majorité des hôtels, bars, restaurants et commerces sont disséminés sur la montagne le long de la route entre Quepos et le parc national.
  • Malgré les dénivelés, on peut facilement marcher pour explorer les environs. La location d'un véhicule motorisé n'est nullement essentielle. Par ailleurs, des bus et des taxis parcourent la route entre Quepos et le parc national.
  • Le petit village de Manuel Antonio situé à l'entrée du parc national doit son existence uniquement au tourisme.
  • L'entrée au parc national Manuel Antonio coûte 10 $ par personne.
  • Pour les mordus d'adrénaline, diverses activités allant de la tyrolienne à la descente de rapide sont offertes dans les environs.
La route entre Quepos et le parc national Manuel Antonio
Aérodrome de Quepos au Costa Rica



Agrandir le plan


Êtes-vous déjà allé à Manuel Antonio ou ailleurs au Costa Rica ? Quelles ont été vos impressions ?