18 janvier 2012

Le paradis est à Krabi

Je suis présentement à Krabi, en Thaïlande. Plus précisément à Railay. J'étais venu ici pour la première fois en 2002 et j'avais tellement aimé cet endroit que j'ai voulu y revenir. Je suis toujours aussi impressionné par la magie et la beauté des lieux.

Railay, c'est une petite péninsule qui s'avance dans la mer d'Andaman, à environ 50 kilomètres à l'est de Phuket. La mangrove, la végétation luxuriante et les pitons rocheux vertigineux lui donnent des allures de parc jurassique. On a presque l'impression qu'un dinosaure peut surgir à tout moment.

Un sentier longe une de ces parois verticales couvertes de plantes tropicales et de lianes pour rejoindre une plage paradisiaque. En chemin, on croise des singes qui se sont habitués à la présence humaine. Ceux-ci s'approchent jusqu'à deux ou trois pieds de nous seulement et on peut même les nourrir. Fait surprenant, ils semblent préférer les tomates aux bananes !

La plage est la plus belle de toute la région. À une de ses extrémités, un gigantesque piton rocheux d'une hauteur d'environ 800 pieds s'élève à la verticale au-dessus du sable blanc fin et des eaux émeraude transparentes. Des infiltrations d'eau (un lagon se trouve au sommet du piton rocheux) ont formé avec le temps d'innombrables fissures et cavités dans la paroi faite de roche calcaire, et d'impressionnants stalactites pendent au-dessus de la plage à cet endroit. C'est tout simplement magnifique !

Ce qui a changé en dix ans, c'est l'apparition de resorts plus luxueux, souvent avec piscine. Il y a dix ans, rien de tout cela n'existait (mis à part un seul établissement haut de gamme qui existe toujours), et l'essentiel de l'hébergement se limitait à une poignée de bungalows dans la catégorie " budget " parfaitement désignés pour les backpackers. Les anciens bungalows de bois rustiques ont pour la plupart fait place à de nouveaux bungalows tous aussi jolis mais dotés d'un plus grand confort et de toutes les commodités dignes des établissements de luxe. En revanche, aucune construction ne dépasse deux étages et tous les bâtiments sont dissimulés parmi la végétation luxuriante.

Ce qui n'a pas changé, c'est l'ambiance très cool et relaxe. À cause du relief très accidenté, aucune route ne se rend à Railay et le seul moyen d'y accéder est par " bateau à longue queue " . Et il n'y a pas de quai. On débarque donc directement sur le rivage, les pieds dans l'eau, le sac au dos ou la valise dans les bras ! On a donc vraiment l'impression de débarquer sur une île tropicale isolée. Pas de route, donc pas de voiture. Quelques sentiers sillonnent la péninsule et tout se fait facilement à pied (il n'en prend que 5 minutes pour traverser la péninsule d'un bord à l'autre.)

Ici, on peut passer la journée en maillot de bain. Le soir venu, le bermuda, le t-shirt et les " gougounes " sont de mise. Il n'y a pas de chichis nulle part. À la rigueur, on pourrait même se promener pieds nus toute la journée ! On mange à l'extérieur (il n'y a aucun restaurant fermé climatisé) au bord de la mer. Les bars de plage sont sympathiques et la musique, lorsqu'il y en a, est également très cool. Au coucher du soleil, les gens se rassemblent sur la plage, certains assis sur des tapis de plage, bière à la main, au son d'une musique jazzé de circonstance qui provient d'un petit bar de plage voisin.

La clientèle n'a pas beaucoup changé non plus. La moyenne d'âge est d'une trentaine d'années, et l'endroit attire avant tout ceux qui veulent profiter de la beauté spectaculaire et de la sérénité des lieux. Ce qui m'étonne toutefois, c'est le grand nombre de jeunes familles, des jeunes couples dans la vingtaine et la trentaine qui viennent ici avec leurs bébés et leurs enfants en bas âge. À mon avis, ce sont d'anciens backpackers qui sont venus ici il y a quelques années, tout comme moi, et qui reviennent aujourd'hui avec leur progéniture. C'est presque une évidence et c'est vraiment chouette de voir cela !

Oui, Krabi reste un de mes endroits préférés sur terre. Le paradis, c'est ici !!!


Des bateaux à longue queue dans la mangrove

La mangrove et le relief accidenté de Railay

La plage de Railay

La plage de Railay avec sa paroi verticale et ses stalactites

Un des nombreux singes peu farouches que l'on rencontre à Railay

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager à l'aide des boutons ci-bas.